Appareils de détection des biotoxines marines chez les mollusques (EN578-170003/24)

Appels d'offres

État

État de publication
Expiré

Dates

Date de publication
2018/12/06
Date de modification
2019/01/28
Date de fermeture
2019/01/29 14:00 Heure normale de l'Est (HNE)

Détails

Numéro de référence
PW-18-00852570
Numéro de la demande de soumissions
EN578-170003/24
Région de l'avis d'appel d'offres
Canada
Région de livraison
Canada
Type d'avis
Demande de proposition (DDP)
NIBS
Accord commercial
  • Aucun
Procédure de passation des marchés
Contenu canadien seulement
Entité responsable des achats
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Entité de l’utilisateur final
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Personne-ressource

Nom de la personne-ressource
Secrétariat de Solutions Innovatrices Canada / Innovative Solutions Canada Secretariat
Courriel de la personne-ressource
TPSGC.SIC-ISC.PWGSC@tpsgc-pwgsc.gc.ca
L'adresse de la personne-ressource
10 Wellington
Gatineau  QC
K1A 0S5
CA

Identifiez les fournisseurs intéressés par cet avis

Cherchez-vous des partenaires en affaires? Identifiez les parties intéressées à cet avis et ajoutez votre nom à la Liste des fournisseurs intéressés.

Important : La LFI associée à un avis d'appel d'offres précis ne remplace pas les procédures d'attribution de l'appel d'offres en vigueur pour le marché et n'a aucune incidence sur elles. Les entreprises doivent encore répondre aux demandes de soumissions selon les critères établis. Pour de plus amples renseignements, veuillez lire la Liste des fournisseurs intéressés – Conditions d'utilisation.

Accédez à la Liste des fournisseurs intéressés

Activité

Les statistiques suivantes s’appliquent à l’activité de la page française et sont fournies en temps presque réel. Pour calculer la valeur totale des activités pour un avis d’appel d’offres, vous devrez additionner les statistiques des pages française et anglaise.

Pages vues (page française)
-
Pages vues uniques (page française)
-
Mises à jour de l'appel d'offres
Recevez des avis pour cet appel d'offres:
e-mail   flux RSS   flux Atom
Pour de plus amples renseignements comment recevoir des notifications, consulter la page Surveiller les occasions d'affaires.

Description

Le 28 janvier, 2019

La pièce jointe n° 1 a été ajoutée. Le document comprend une question et une réponse liées au défi.

*****************

Le présent avis du défi est publié en vertu de l’appel de propositions (002) du programme Solutions innovatrices Canada (EN578-170003/C).

Veuillez consulter les documents de l’appel de propositions qui contiennent le processus de soumission d’une proposition.

Étapes à suivre :

Étape 1 : lire ce défi

Étape 2 : lire l’appel de propositions

Étape 3 : proposer votre solution

Titre du défi : Appareils de détection des biotoxines marines chez les mollusques

Ministère responsable: Agence canadienne d’inspection des aliments

Méchanisme de financement : contrat

VALEUR MAXIMALE DU MARCHÉ

Ce défi peut amener la création de plusieurs contrats.

Le financement maximal pour tout contrat de la phase 1 découlant de ce défi est de 100 000,00 $ CAD (taxes en sus), incluant les dépenses relatives à la livraison et aux déplacements ainsi que les frais de subsistance, s’il y a lieu, pour une période pouvant aller jusqu'à six mois.

Le financement maximal pour tout contrat de la phase 2 découlant de ce défi est de 300 000,00 $ CAD (taxes en sus), incluant les dépenses relatives à la livraison et aux déplacements ainsi que les frais de subsistance, s’il y a lieu, pour une période pouvant aller jusqu'à deux ans. Seules les entreprises admissibles qui ont complété la phase 1 avec succès seront prises en considération dans le cadre de la phase 2.

La divulgation de l’estimation du financement disponible est faite de bonne foi et n’engage aucunement le Canada à payer cette somme.

DÉPLACEMENTS : Pour la phase 1, il est prévu que jusqu'à deux réunions pourraient exiger que le(s) candidat(s) retenu(s) se déplace(nt) aux endroits ci-dessous :

Rencontre de démarrage

Burnaby (Colombie-Britannique)

Rapport Final

Burnaby (Colombie-Britannique)

Sommaire du problème

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) cherche à créer des appareils novateurs en vue de détecter les biotoxines marines de plus en plus fréquentes dans les eaux canadiennes.

Énoncé du problème

En vertu du Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques (PCCSM), l’ACIA a notamment la responsabilité de maintenir un programme de surveillance des biotoxines dans les secteurs coquilliers, la surveillance des phycotoxines paralysantes constituant un produit livrable clé des objectifs en matière de salubrité des aliments du programme relatif aux biotoxines.

Des trousses d’analyse des biotoxines marines existent, mais elles comportent un certain nombre de limites critiques (p. ex. détection d’un vaste éventail de toxines dans de multiples matrices, sensibilité, spécificité, facilité d’utilisation sur le terrain, etc.). De plus, l’analyse doit être effectuée en laboratoire, ce qui est impossible dans les collectivités éloignées, notamment de nombreuses collectivités autochtones. Il serait grandement avantageux de compter sur une trousse d’analyse ou un appareil peu coûteux, mais efficace, qui pourrait facilement être utilisé et interprété par les profanes. Par exemple, si une personne récoltant des mollusques dans une collectivité éloignée détectait des biotoxines marines, elle pourrait retarder la récolte ou choisir de ne pas vendre ses prises, évitant la distribution de produits dangereux auprès des membres de sa famille et de sa collectivité et la consommation de ces produits.

La difficulté consiste à proposer et à élaborer des solutions et des appareils novateurs permettant de détecter les phycotoxines paralysantes présentes dans les zones de récolte des mollusques au Canada. Cela pourrait comprendre des appareils ou des analyses qui reposent sur l’utilisation d’anticorps et de changements de couleur pour cerner les toxines; ces techniques pourraient englober des essais immuno-enzymatiques (ELISA) et des essais d'étalement latéral ou des instruments qui permettent d’établir les profils de toxines ou les composés essentiels.

Résultats souhaités et éléments à considérer

Résultats souhaités essentiels (obligatoire)

Les solutions proposées doivent :

  1. avoir la capacité de détecter toutes les toxines pertinentes (GTX4, GTX1, dcGTX3, GTX5, dcGTX2, GTX3, GTX2, NEO, dcSTX, STX, C-1, C-2)
  2. avoir des limites de détection (<40 μg/100 g)
  3. avoir une réactivité croisée entre les toxines GTX1, GTX2, GTX3, GTX4 et NEO qui correspond à la puissance de la toxine
  4. avoir une probabilité minimale de faux positifs et de faux négatifs (<5 %)
  5. avoir des solides conditions de température pour l’entreposage (4 °C-30 °C)
  6. avoir la capacité de respecter les critères ci-dessus en ce qui a trait aux matrices associées aux panopes (estomac) et/ou aux tissus de mollusques. Un simple appareil ou de multiples appareils peuvent traiter les matrices individuelles ou toute combinaison de ce qui précède.
  7. être suffisamment robustes pour pouvoir fonctionner efficacement dans ces conditions et résister aux intempéries.
  8. ne pas être trop coûteux pour les utilisateurs finaux.

Résultats souhaités additionnels

Les solutions proposées devraient :

  1. mettre l’accent sur la facilité d’interprétation des résultats et la facilité d’utilisation sur le terrain/par le public, ainsi que sur la capacité d’analyser de multiples matrices.

Historique et contexte

Les phycotoxines paralysantes constituent un groupe de composés de tétrahydropurine étroitement liés ayant divers niveaux de toxicité. De 18 à 24 toxines connues sont attribuées au composé d’origine et à ses dérivés. Le seuil d’intervention canadien pour les phycotoxines paralysantes équivaut à un niveau de toxines cumulatif établi à 80 µg par 100 g de viande; les différentes toxines du groupe peuvent donc être présentes à divers niveaux, jusqu’au seuil maximal. Dans le cadre de l’initiative visant la durabilité à long terme du PCCSM, les partenaires du programme examinent actuellement différents modes de prestation de services pour les activités menées au titre du PCCSM, y compris l’adoption de trousses d’analyse rapide des biotoxines marines. L'Agence canadienne d'inspection des aliments, Environnement et Changement climatique Canada et le ministère des Pêches et Océans sont responsables du PCCSM.

À l’heure actuelle, la seule option en place concernant l’analyse des biotoxines au Canada consiste à envoyer des échantillons à un laboratoire de l’ACIA. L’industrie et les collectivités éloignées nécessitent d’autres méthodes d’analyse pour déterminer la présence de phycotoxines paralysantes. L’évolution des trousses d’analyse rapide en facilite de plus en plus l’application, surtout dans les régions éloignées où les échantillons ne peuvent pas être envoyés aux laboratoires d’analyse dans un délai raisonnable.

Les trousses d’analyse rapide actuellement sur le marché présentent différents problèmes : faible réactivité croisée entre les toxines principales, fort volume de faux positifs et limites de détection élevées. Ces problèmes empêchent l’utilisation des trousses dans le cadre de la diversification des modes de prestation de services, et aucun des produits commerciaux actuels ne répond aux besoins de l’ACIA. Plus précisément, les faiblesses comprennent les suivantes :

• Ne détecte pas toutes les toxines réglementées

• Faible réactivité croisée entre les toxines GTX1,4, NEO et GTX2,3

• Risque élevé de faux positifs

• Risque élevé de faux négatifs

• Éventail de température élevé : 18 à 30 °C

  • Une trousse qui ne fonctionne qu’à des températures relativement élevées et dans des conditions climatiques rigoureusement contrôlées ne conviendrait pas pour la réalisation d’essais aux laboratoires rudimentaires ou sur le terrain dans l’hémisphère Nord. Les trousses doivent être robustes et pouvoir être utilisées dans des conditions suffisamment variées et à des températures suffisamment basses pour être efficaces dans divers environnements d’essai.

• Faible sensibilité à la matrice associée aux panopes (estomac)

• Pertinence pour l’ACIA

  • Différentes toxines sont surveillées par différents pays. Les trousses utilisées actuellement dans les autres pays ne permettent pas de surveiller toutes les toxines qui sont réglementées et qui présentent un intérêt particulier au Canada.

DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS

Toutes les demandes de renseignements doivent être présentées à TPSGC.SIC-ISC.PWGSC@tpsgc-pwgsc.gc.ca au moins dix jours civils avant la date de clôture. Pour ce qui est des demandes de renseignements reçues après ce délai, il est possible qu'on ne puisse pas y répondre.

Accès et conditions d'utilisation

Les avis d'appels d'offres et d'attribution, les documents de demandes de soumissions et les pièces jointes aux appels d'offres du gouvernement du Canada (GC) sont offerts gratuitement et sans inscription à Achatsetventes.gc.ca/appels-d-offres, le lieu qui fait autorité pour les appels d'offres du GC.

Vous avez peut-être reçu cet avis d'appels d'offres ou d'attribution par l'entremise d'un distributeur tiers. Le gouvernement du Canada (GC) n’est pas responsable des avis d’appel d’offres et/ou des documents et pièces jointes connexes qui ne sont pas publiés directement sur le site Web Achatsetventes.gc.ca.

Cet avis d’appels d’offres ou d’attribution du gouvernement du Canada comporte une Licence du gouvernement ouvert – Canada qui régit son utilisation. Les documents relatifs aux demandes de soumissions ou les pièces jointes aux appels d’offres sont protégés par le droit d’auteur. Veuillez vous reporter à la section concernant Reproduction commerciale sur la page Avis d’Achatsetventes.gc.ca pour de plus amples informations.

Pièces jointes

FichierNuméro de la modificationLangueTéléchargement par événement unique (page française)Date d'ajout
attachment_1_-_question_and_answer_1_-_en578-17003-24.pdfPas disponibleAnglais- 2019-01-28
piece_jointe_1_-_questions_et_reponse_1_-_en578-17003-24.pdfPas disponibleFrançais- 2019-01-28